Revenir aux actualités
02 Septembre 2016

Murielle DESMET, formatrice en français à l’AFTEC vous réconcilie avec l’orthographe grâce à une méthode ludique et mnémotechnique préparant à la certification Voltaire.

D'après une étude, 90% des mails professionnels contiendraient au moins une faute d'orthographe. Avec l'arrivée sur le marché du travail de la génération Y, adepte des abréviations ou de la phonétique sur Internet et dans les SMS, le diplôme n'est plus la garantie d'un bon niveau d’orthographe. Les entreprises ont lancé la chasse aux fautes, ces dernières pouvant clairement nuire à leur réputation, et de fait, à leur performance.

AFTEC assiste les entreprises en proposant à leurs salariés des formations classiques pour améliorer leurs écrits professionnels, rédiger correctement leurs courriers ou comptes rendus, mais aussi un coaching individuel ou collectif préparant à la Certification Voltaire afin de valoriser leur niveau d’orthographe. Ainsi, Murielle DESMET, formatrice en français chez  AFTEC, vous propose une méthode ludique articulée autour du jeu qu’elle a créé, Orthocovia, comme véritable complément à la préparation en e-learning de vos salariés à la Certification Voltaire.

Murielle DESMET, vous aidez les salariés à améliorer leur niveau d’orthographe. Comment est née cette méthodologie par le jeu ?

« Cette idée est née d'un constat : trop de personnes sont fatalistes, résignées et pensent ne jamais pouvoir résoudre leur problème en orthographe. Durant ma carrière d'enseignante et de formatrice, j'ai rencontré des jeunes et des adultes désemparés face à leurs lacunes. J'ai donc réfléchi à une manière de simplifier l'orthographe en privilégiant le ludique. J'essaie d'instruire et de divertir, c'est ce qui fait ma plus-value en tant que formatrice. »

Les salariés sont-ils réticents à suivre une formation pour améliorer leur niveau d’orthographe ?

« En effet, il est difficile pour un salarié d'avouer ses lacunes en orthographe et le sentiment de honte est omniprésent. D'ailleurs, force est de constater que les stagiaires viennent en formation en orthographe avec une certaine appréhension voire agressivité. Je ne suis pas là pour imposer ou rappeler de manière didactique, scolaire et répétitive les règles orthographiques. Ainsi, les salariés n'ont plus envie d’entendre parler de « plus-que-parfait », « futur antérieur », avec eux j’aborde la notion de « temps simple » et de « temps composé ». Cette simplification dans l’approche permet aux plus réticents d'être en confiance ». 

Au-delà de l’approche, vous avez créé un jeu et une méthode sur lesquels vous vous appuyez pour animer vos formations ?

« Le jeu s'appelle Orthocovia : il se présente sous forme de plateau-valise transportable. Il s'inspire du jeu de l'oie et se joue avec un minimum de deux joueurs. Deux équipes s'affrontent : chaque participant lance, chacun à son tour, les deux dés et avance son pion case par case. L'objectif est d'atteindre la case finale et d'entrer à « L'Académie française ». Le participant doit répondre à des questions d'orthographe issues du Projet Voltaire.

Ainsi, le joueur est confronté à divers niveaux (du premier niveau au septième niveau, c'est-à-dire de l'orthographe Technique à l'orthographe Affaires).

Comme le jeu de l'oie, Orthocovia est semé d'embûches (case « Retourne à la l'école », case « Farniente », etc.). La méthode Orthocovia intervient, une fois que le joueur a répondu à la question. Il s'agit de résoudre les problèmes d'orthographe via la Confiance, L’Ouï, la Visualisation. »

Vous sollicitez donc la mémoire auditive et visuelle des stagiaires pour corriger de mauvais automatismes ancrés depuis l’enfance ?

« La méthode Orthocovia repose essentiellement sur des moyens mnémotechniques propres à chaque participant. Je les aide à chercher leurs propres moyens mnémotechniques en s'appuyant sur la méthode. Ils se sentent concernés car ce sont eux-mêmes qui conçoivent leurs astuces mnémotechniques en recherchant leurs trucs et astuces dans des domaines familiers et variés : entourage, loisir, sport, etc. Il n'y a donc pas de « recette » miracle applicable à tous mais bien un réel accompagnement individuel, ce qui rapproche le formateur du stagiaire qui se sent ainsi rassuré et en confiance. Les participants s'impliquent, mémorisent mieux et progressent plus rapidement vers le niveau supérieur. »

Pensez-vous qu’une formation présentielle est le complément indispensable à la préparation en e-learning de la Certification Voltaire ?

« En effet, les explications données, dans le cadre du e-learning, sont parfois complexes pour certains stagiaires et manquent de simplicité. Ainsi, expliquer avec des mots simples oralement rassure le stagiaire. La méthode Orthocovia alliée au Projet Voltaire peut résoudre les problèmes orthographiques ancrés depuis l'enfance. Néanmoins, il faut appliquer les techniques vues en formation et s'entraîner régulièrement en e-learning. Ainsi, des automatismes seront acquis. »

Quelle est la durée moyenne de la formation Orthocovia et pour quels résultats ?

« La durée d'un accompagnement collectif à la préparation de la Certification Voltaire est d’environ 14 heures. C'est souvent insuffisant, donc pouvoir prolonger en e-learning est, à mon avis, un bon entraînement. A l’issue de la formation, le salarié a repris confiance en lui, déverrouillé certains blocages. Il est alors autonome pour réviser et progresser à son rythme, selon ses envies.»

 

Parmi les témoignages reçus dernièrement, des assistantes en poste d'accueil reconnaissent avoir progressé dans la rédaction de leurs mails professionnels mais n’avaient pas encore mis en place tous les automatismes.

Pour plus d’infos sur cette formation, consultez cette page.

Revenir aux actualités